Modèle de business plan

Executive summary

Les points suivants sont à résumer après écriture du business plan, ce chapitre doit résumer les données essentielles du business plan

–        Société déjà constituée ou en constitution

–        Coordonnées et activité

–        Equipe : nom des personnes lcées et résumé en deux ligne de chaque personne

–        Produit, marché et nos atouts

–        Nos objectifs (part de marché, CA, résultats)

–        Financement demandé : quel financement, pour couvrir quels besoins et pour une position au capital majoritaire ou minoritaire

–        Quelle est la rentabilité espérée et quelle est la sortie envisagée pour l’investisseur

Présentation de l’entreprise

Activité

Quelles sont les activités de l’entreprise, quels services délivre-t-elle au marché, quelle est sa clientèle. Quel est le business model.

Historique

Quelle est la genèse de l’entreprise

Management & organisation

Management

Quelle est l’équipe et quelles sont ses forces. Présentez les CV, diplomes et expérience de chacun des membres constituants le projet.

Pourquoi est-ce la bonne équipe, sauront ils s’adapter au changement, connaissent ils leur marché….

Répartition du personnel

N N+1 N+2 N+3
Nombre de personnes
Production et R&D Marketing & Vente
Finance et comptabilité
Dirigeants et administration
       
Total        
Salaires chargés        
Production & R&D
Marketing & Vente
Finance et comptabilité
Dirigeants et administration
       
Total        

 

Départements de l’entreprise

Organisation des départements, cinq à dix ligne par département pour décrire l’activité du département et l’adéquation de l’équipe.

Actionnariat

Répartition du capital, opération importantes réalisées ou attendues dans l’avenir. Permettre à l’investisseur de connaitre pourquoi et dans quelles proportions l’entreprise envisage une opération en capital.

Organigramme juridique

Organigramme de la société, filiales et participations en faisant apparaitre les répartitions.

Bâtiments

Présenter quels sont les terrains et/ou immeubles dont l’entreprise est propriétaire.

Marché & concurrence

Présenter à l’investisseur quel est le marché, son potentiel de croissance et quels sont les atouts de l’entreprise pour lui permettre de prendre des parts de marché.

Aspect macro-économiques

Evaluer la taille (en volume et montant) du ou des marchés concernés par les services de l’entreprise, ainsi que le taux de croissance annuel. Vision marché domestique et mondial.

Aspects micro-économiques

Fournir une vision plus fine du marché, plus proche de la réalité des clients

  • Qui consommera le service
  • Quel prix
  • Quel service attaché

Clients

Présenter la répartition des ventes par type de client, par service, par type de réseau de distribution.

Tableaux chiffrés et camembert sont les bienvenues avec les explications attenantes.

Démontrer qu’il n’y a pas trop de dépendance à nombre restreint de clients, d’un réseau de distribution trop couteux ou tout autre risques qui pourraient impacter la distribution/promotion de l’entreprise.

Concurrence

Qui seront nos concurrents, quels sont leurs atouts et faiblesses.

  • Résultats financiers
  • Parts de marché
  • Force et faiblesse

o   Sur un produit

o   Sur un marché

o   Sur la distribution

o   Sur l’innovation

o   Sur la stratégie

Ne pas oublier que présenter une offre sans concurrence peut paraitre suspect, car pas de concurrent peux induire le fait qu’il n’y ait pas de marché.

Positionnement concurrentiel

L’offre de service

Décrire de manière la plus détaillée possible les services de l’entreprise sans occulter les aspects techniques. Se rappeler que « ce qui se conçoit bien s’énonce clairement »

  • Quel est le service
  • A quoi sert-il
  • Quel est le degré d’innovation
  • Est-ce un service unique
  • Quels sont les atouts fonctionnels et qualitatifs
  • Quelles sont les barrières à l’entrée

Données financières historique

Non applicable dans le cas où vous démarrez une activité, dans le cas contraire présenter vos derniers bilans.

Stratégie et business plan

Stratégie

Analyse stratégique

Présenter selon un des grands modèles d’analyse stratégique par exemple :

  • Les 5 forces de porter
  • Matrice du boston consulting group
  • Analyse SWOT

Stratégie de développement

Montrer les voies de développement envisagées pour le projet

  • Perspectives en vue
  • Conclusion de partenariats
  • Conquête de marchés à l’export

Projection financière

La projection financière doit être introduite par une note détaillant ls différentes hypothèse retenues dans la construction du modèle financier.

  • Stratégie commerciale : hypothèse des produits vendus, part de marché et taux de marge
  • Stratégie industrielle : l’évolution des produits/services vendus déterminera les lignes suivantes : approvisionnement, salaires et charges d’exploitation diverses, ainsi que le scénario d’investissement retenu.
  • Stratégie financière : hypothèse de financement de l’exploitation et des investissements

Ces hypothèses doivent ensuite être traduites dans les trois principales composantes des projections financières que sont le compte de résultat, lme tableau de flux de trésorerie et le bilan.

Compte de résultat

Chiffre d’affaire

Comment est construire le chiffre d’affaire, quelles sont les hypothèses retenues quant à la promotion et la ventes des services/produits.

N N+1 N+2 N+3 N+4
Produit/service 1          
Volume 150 165      
Evolution en%   10%      
Prix de vente unitaire moyen 50 55      
Evolution 10% 10%      
Chiffre d’affaire 7 500 9 075      
Produit/service 2          
Volume          
Evolution          
Prix de vente unitaire moyen          
Evolution          
….
TOTAL CA          
Evolution          

 

Marge brute

Illustrer la construction de la marge brute issue des deux éléments principaux que sont le chiffre d’affaire et le prix de revient des marchandises/services/matières premières vendues hors charges d’exploitation

N N+1 N+2 N+3 N+4
Cout des matières première/charges          
MP1 ou Charge 1 15        
MP1 ou Charge 2 5        
MP1 ou Charge 3 7        
Produit/service 1          
Volume 150        
MP et/ou charges globale pour livrer le produit/service (MP1 + MP2) 20        
Coût matière/charges 5000        
Marge brute 2500        
Marge brute en % du CA 33%
Produit/service 2          
Volume 150        
MP et/ou charges globale pour livrer le produit/service (MP1 + MP2) 20        
Coût matière/charges 5000        
Marge brute 2500        
Marge brute en % du CA 33%
           
TOTAL Marge          
En % du CA          

 

Charges d’exploitation

Elles peuvent être regroupées selon les trois catégories suivantes :

  • Autres achats et charges externes

o   Veiller à distinguer les charges fixes des charges variabilisables

o   Les postes sont a étudier selon que leur évolution est principalement liée à celle de la politique commerciale, production ou structure

  • Frais de personnel

o   Besoins directement lié à la croissance

o   Besoins personnel de structure avec évolution par palier

o   Impact d’une évolution législative (ex sortie du dispositif d’allégement de charges)

  • Dotations aux amortissements et dotations aux provisions nettes de reprise

o   Calculées à partir des immobilisations restant à amortir et les nouveaux investissements à réaliser

 

Evolution des charges d’exploitation

N N+1 N+2 N+3 N+4
Marge brute 11 300
Autres achats et charges externes –        2350        
En % du CA 10%        
Frais de personnel -4 700        
En % du CA 20%
EBITDA 4 250        
En % du CA 18.1%        
Dotation aux amortissements -670        
Dotation nettes aux provisions 0        
EBIT 3 580        
En % du CA 150        

 

Autres produits et charges

A l’exception des subventions qui sont comptabilisées en haut du compte de résultat, les autres produits et charges sont les éléments exceptionnels, habituellement nuls dans le cas d’un business plan, ainsi que le résultat financier. Généralement celui-ci sera pour l’essentiel constitué des frais financiers, calculés à partir des financements prévus et existants.

 

 

Evolution autres produits et charges

N N+1 N+2 N+3 N+4
EBIT 3 580        
Résultat exceptionnel 0        
Résultat financier -218        
En % du CA -0.9%        
IS (33.33%) -1 121
En % du CA -4.8%        
Résultat net 2 242        
En % du CA 9.5%        

Tableau des flux de trésorerie

Le tableau doit être construit autour des trois principales catégories de flux :

–        Flux d’exploitation

–        Flux d’investissement

–        Flux de financement

Flux d’exploitation

Décrire la nature des Actifs circulants et dette d’exploitation

Flux d’investissement

Décrire la nature des investissements récurrents ou occasionnels. Les investissements récurents doivent être plannifiés en pourcentage du chiffre d’affaire

Flux de financement

Décrire les choix de financement qui s’appliquent au mode de financement des investissements et du cycle d’exploitation en tenant compte des trois contraintes suivantes :

–        Arbitrage internes à l’entreprise, lié au cycle d’exploitation et à la capcité d’autofinancement

–        Volonté des banques et autres organismes financiers de travailler avec l’entreprise

–        Décision des actionnaires quant à leur volonté d’augmenter leur engagement et obtenir une rémunération du capital investit

Tableau des flux de trésorerie

N N+1 N+2 N+3 N+4
BFR 1 932
En jours de chiffre d’affaire 30 jrs        
Capacité d’autofinancement 2 912        
+ Résultats financiers net d’impôts 145        
– Variation du BFR -150
Flux de trésorerie opérationnel 2 907        
investissements -700        
Flux de trésorerie disponible 2 207        
–        Résultat financier net d’impots -145        
–        Dividendes versés -1 345        
+ augmentation de capital 0        
+ emission d’emprunts 490        
Remboursements          
= variation de trésorerie 609        
           

 

Bilan

N N+1 N+2 N+3 N+4
Actifs immobilisé net 3 080
Stock et en-cours 1 700        
Créances 3 300        
–        Dettes non financières –        3 068        
BFR 1 932
En jours de chiffre d’affaire 30 jrs        
ACTIF 5 012        
Fond propre 3 370        
Provisions pour risques et charges 250        
–        Dettes financière 1 892        
–        – disponibilités et VMP –        500        
Dette financière nette 1 392        
PASSIF 5012        

 

Annexes

Plaquette de présentation

Lettre de soutien

L’innovation c’est quoi ?

Avant de démarrer cette série d’articles autours de l’innovation, sa mise en oeuvre, son pilotage et son financement, nous allons essayer de définir ce qu’il y a derrière ce terme souvent mal compris.

L’OCDE ainsi que la CE donnent la définition suivante de l’innovation :

« la mise en oeuvre d’un produit – bien ou service – ou d’un procédé nouveau ou sensiblement amélioré, d’une nouvelle méthode de commercialisation, ou d’une nouvelle méthode organisationnelle dans les pratiques de l’entreprise, l’organisation du travail ou des relations extérieures « 

C’est vaste, bien plus vaste que les territoires de la R&D !

Le champ d’application de l’innovation vas de la R&D au modèle d’affaire en passant par le marketing, l’organisation et la logistique.

L’innovation doit créer de la valeur, améliorer la compétitivité ou réduire les coûts en se basant sur la technologie ainsi que les usages.

Nous pouvons identifier deux grandes typologies d’innovation, l’innovation incrémentale et l’innovation de rupture.

L’innovation incrémentale est la plus courante, elle à pour ambition d’améliorer un produit ou un procédé existant en le faisant évoluer.

L’innovation de rupture quand à elle, cherche à élargir le champs des possibles, elle revêt très souvent un caractère technologique et offre une approche totalement nouvelle des usages.

Cette dernière bien que plus coûteuse et plus incertaine à mettre en oeuvre, est recherchée par les financeurs car le marché est de plus en plus vorace de nouveautés.

 

Mesurez l’efficacité de vos campagnes marketing Email

  • Taux d’email ouvert– le pourcentage d’email ouvert par rapport au nombre d’emails reçu.
  • Taux d’email clické– le pourcentage de click sur les emails ouverts.
  • Abonnés– le nombre d’emails abonnés que vous avez en base de données
  • Cout par abonné– le coût moyen d’acquisition pour un obtenir un abonné.
  • Pourcentage Opt-in – Le pourcentage de vos abonnées ayants donnés leur accord pour recevoir des emails marketing
  • Taux de non délivrance (NPAI)–  le pourcentage de vos emails ne pouvant être remis pour cause d’adresse mail erronée
  • Rejet doux – le nombre d’adresse emails renvoyant un message de rejet temporaire de non délivrance pour cause de vacance, de boite mail pleine, etc….
  • Rejet dur– le nombre d’adresses email retournant  un rejet permanent comme une adresse n’existant plus par exemple
  • Taux de plainte lié au spam– le nombre d’utilisateur ayant flagué vos email marketing comme du spam.
  • Taux de croissances des abonnés– le taux de croissance de votre liste d’abonnés sur une période de temps donnée
  • Taux de ré-activation– quels taux d’utilisateurs abonnés mais aujourd’hui en sommeil sont réactivés par vos campagnes marketing

Mesurez la fidélité de vos clients

  • NPS – Net Promoter Score  – mesure la probabilité moyenne qu’auront vos clients actuels à promouvoir vos produits ou services.
  • Referral Rate ou taux de bouche à oreille :  calcul le taux d’utilisateurs, de clients, de visiteurs incitants leurs propres connaissances à visiter votre site.
  • Viral Coefficient ou coefficient de viralité – mesure le taux de croissance et la propagation virale de votre produit ou de votre service
  • Nombre moyen d’amis renvoyés– le nombre de nouveaux utilisateurs, clients que vous gagné par client actuel.
  • Taux de conversion du bouche à oreille – le taux de conversions lié aux invitations envoyés par vos clients actuels à leurs propre connaissances.
  • Taux de ré-achat– la fréquence à laquelle vos clients refont un achat sur votre site internet.

Quelles métriques pour mesurer et améliorer votre business internet

web metricsDes visiteurs uniques au taux de conversion en passant par le taux d’attrition à la valeur long terme d’un client, vous trouverez des douzaines de métriques pouvant vous aider à mieux comprendre et à améliorer votre business internet.

En fonction des sites que vous visiterez et des experts que vous rencontrerez, certaines métriques seront mises en avant car chacun à une petite tendance dogmatique et chacun ne gère pas forcément la même typologie d’activité en ligne, certains font du e-commerce d’autres gère des blogs et d’autres sont plus orientés e-reputation et réseaux sociaux.

Quoi qu’il en soit, il est évident que certaines métriques ne peuvent s’appliquer à votre business internet et que d’autres seront plus que pertinente, nous vous proposons donc une liste de métriques classées par catégorie en espérant que vous trouverez votre bonheur et que cela vous permettra de mieux comprendre et d’améliorer votre business internet.

En plus de la série présentant les différents métriques, nous vous fourniront les tableaux de bord et les formules pouvoir piloter votre business.

Créer mon entreprise #5 Constituer l’équipe gagnante

votre equipeBien entendu, arrivé à ce moment vous estimez être l’homme ou la femme de la situation pour votre projet, mais soyez assuré que vous aurez besoin de soutien pour accélérer votre lancement et rendre votre entreprise prospère.

Lorsque nous parlons de soutien, nous ne parlons pas que des salariés que vous embaucherez mais aussi de vos divers relations, familles, amis ou relations d’affaires qui pourraient vous porter conseil.

N’oubliez pas que beaucoup de personnes peuvent vous aider dans votre aventure, mais aussi que d’autres auront intérêt à vous mettre des bâtons dans les roues, et ce, quel que soit leur nature, des entrepreneurs, des fournisseurs, des membres de votre conseil d’administration, des financiers.

Nous vous conseillons de commencer à « réseauter » avec vos amis, votre famille, vos potentiels associés, des experts proches de votre réseaux, puis de l’élargir petit à petit afin d’identifier les meilleurs personnes pour votre équipe de soutien.

Votre conseil consultatif peut inclure un mélange de pairs professionnels, des conseillers juridiques, des financiers, des mentors…

Vous devez développer un réseau de conseillers dont les talents, les connaissances, les ressources et les compétences pourront  être utilisées pour vous aider à répondre aux exigences de votre entreprise, qu’elles soient de nature organisationnelles, juridiques, commerciales ou techniques.

En plus de vous fournir des conseils judicieux, ces différentes personnes de talents pourront vous aider à identifier de nouveaux business.

Rencontrez-les quelques fois par an afin de solliciter leur conseil et avoir un échange constructif sur le business.

Si vous avez besoin d’embaucher des employés, des stagiaires, ou des apprentis il peut être judicieux de démarrer à temps partiel dans un premier temps ou bien de regarder vers les entreprises de travail temporaires et les entrepreneurs indépendants.

Rappelez-vous que l’embauche d’un salarié peut s’avérer très rentable comme catastrophique pour votre entreprise si vous ne faites pas le bon choix.

Alors surtout ne prenez pas à la légère votre processus de recrutement et évaluer bien votre besoin en personnel afin d’être en mesure d’identifier la bonne personne avec laquelle vous aurez un échange gagnant / gagnant et surtout éviter à tout prix d’embaucher le premier venu pour en finir au plus vite.

Vous ne pouvez pas vous permettre de vous retrouver avec un poids mort qui ralentirait votre activité.

Nous vous conseillons de rédiger une fiche de poste (vous pourrez en trouver sur ce site) afin de vous éclaircir les idées quand à vos besoins et la mission que devra remplir votre collaborateur.

Créer mon entreprise #4 Le plan marketing

DévelopperVotre plan marketing est un des éléments majeurs de votre réussite car sans marketing personne ne saura que votre entreprise, votre concept existe.

Et comme vous l’avez deviné, si les clients ne savent pas que vous existé vous ne vendrez rien.

Il est donc  urgent de vous mettre au travail et de concocter un plan marketing efficace pour attirer les clients et une stratégie de relation et services clients pour les conserver.

Un plan de marketing comprend a minima :

  • les stratégies et les dispositifs que vous allez déployer pour communiquer auprès de  vos segments  de clients.
  • Votre politique de relation et services à la clientèle qui se concentre sur les besoins de vos clients et les façons de les combler. Les deux travaillent de concert.
  • Les descriptions de votre marché et de sa segmentation

Commencer à choisir les canaux de communication à utiliser pour faire passer le mot sur votre entreprise:

  • les médias sociaux,
  • blogs,
  • newsletters,
  • bannières Web,
  • liens sponsorisés,
  • radio,
  • télévision,
  • panneaux d’affichage,
  • publipostage,
  • dépliants,
  • publicités imprimées

Il est nécessaire d’identifier et de hiérarchiser vos canaux et vos méthodes en commençant par celles qui se sont montrées être les plus efficaces pour vos segments de marché. L’aide d’un cabinet de conseil et quelques recherches sur internet pourront vous aider à trouver ce type d’informations sectorielles.

Une fois les manières de communiquer auprès de vos prospects identifiés, il faut que vous pensiez à comment fidéliser les clients que vous aurez durement gagnés.

En d’autres termes comment établir une relation mutuellement bénéfique sur le long terme entre votre entreprise et vos clients.

La fidélisation est un point essentiel car les clients fidèles sont l’épine dorsale de votre réussite.

Il faut donc que vous décriviez quelles seront les méthodes et dispositifs que vous allez mettre en œuvre pour donner entière satisfaction aux clients, comme par exemple :

  • Une garantie satisfait ou remboursé
  • Des offres promotionnelles
  • Un service clients disponible et réactif
  • Des cadeaux pour chaque nouveau client parrainé par un client fidèle
  • La formation des employés du service client

Rappelez-vous que comme le business plan, le plan marketing n’est pas quelque chose de figé, il vous sert de feuille de route mais devra évoluer au fil du temps et votre maîtrise de votre marché et de la connaissance de vos clients.

Afin de commencer à courtiser les premiers clients, il est intéressant de créer un profil type de l’utilisateur final de votre produit ou service, cela permettra d’affiner votre proposition de valeur et vous aidera à proposer le bon produit à la bonne personne.

Une fois que votre plan marketing est prêt, parler de votre entreprise autours de vous et essayer d’obtenir des contacts qui pourraient être intéressés par votre produit ou service.

Demandez des références à des collègues, des fournisseurs, des anciens employeurs, etc…

Essayer de voir si vous ne pouvez pas vous rapprocher d’une autre entreprise dont les services ou produits seraient complémentaires aux vôtres afin de faire un échange de bon procédé et de devenir prescripteur l’un de l’autre.

Lorsque vous commencer à avoir quelques clients satisfaits, demander leur un petit témoignage que vous pourrez utiliser dans vos prochaines communications et sur votre site internet.

Créer mon entreprise #3 Créer votre business plan

Business-PlanIl est essentiel que vous bâtissiez votre projet d’entreprise d’abord sur papier (ou informatique), cette démarche est la création de votre business plan.

Ecrire votre business plan vous permettra d’évaluer au mieux les opportunités ainsi que les risques et difficultés potentiels.

Tout comme il ne vous viendrait pas à l’esprit de partir faire une traversée du désert sans une bonne feuille de route, vous ne devez pas vous lancer bille en tête dans votre projet d’entreprise sans un bon business plan pour vous guider.

Le fait d’écrire un business plan ne vous assurera pas le succès de votre projet mais vous évitera les causes de défaillance d’entreprise les plus courants, tels qu’un marché inexistant, une capitalisation insuffisante, un besoin de trésorerie mal évaluée et vous servira de support pour bâtir votre plan d’actions opérationnelles lors de votre lancement.

Lors de vos différentes réflexion et échanges autours de votre business plan vous allez affiner votre concept business, en identifier les points forts et les points faibles,  et vous découvrirez peut être des marchés de niche à fort potentiel auxquels vous n’aviez pas pensé ainsi que les moyens nécessaires pour le mettre en musique.

Il y a trois parties essentielles pour construire un business plan :

  1. Le concept d’entreprise, dans lequel vous présentez votre secteur d’activité, la structure de votre entreprise, votre produit ou service et comment vous comptez faire de votre entreprise un succès.
  2. La section du marché, dans lequel vous décrivez les forces et faiblesse de vos concurrents ainsi que votre positionnement vous permettant de les battre et bien entendu l’analyse de vos clients potentiels:
    1. qui et où ils sont,
    2. ce qui déclenchera leur volonté d’acheter
    3. Comment ce marché est-il segmenté.
  3. La section financière, contient votre résultat et le tableau des flux de trésorerie, votre bilan et autres ratios financiers, tels que l’analyse de rentabilité. Cette partie peut demander l’aide d’un comptable et d’un bon tableur. (vous trouverez sur ce site quelques tableaux Excel exemples)

La rédaction de votre business plan vous oblige à réfléchir à tous les aspects de votre entreprise et c’est grâce à cela que vous serez en mesure d’évaluer si vous pouvez vous lancer en l’état ou remettre votre concept sur le métier.

 

Créer mon entreprise #2 Evaluer vos charges

evaluer-vos-coutsIl est essentiel que vous sachiez combien d’argent vous devrez disposer pour démarrer et exploiter votre entreprise.

Cela est la base de départ pour éviter l’échec et vous assurer que votre entreprise aura les capitaux nécessaires lors de la phase de lancement jusqu’à ce que vous atteignez votre seuil de rentabilité.

La plupart des experts recommandent que l’entreprise nouvellement créée puisse couvrir ses dépenses sur une période d’au moins six mois car il est illusoire de pouvoir générer des revenus immédiatement.

Bien entendu, au-delà de ce conseil très empirique sur ce délai de 6 mois il vous sera nécessaire de savoir calculer votre point mort pour avoir une vision précise. Vous trouverez sur ce site les explications et les outils pour ce faire.

Un bon point de départ est de lister consiste a pouvoir identifier et lister vos dépenses

  • Dressez la liste des équipements, du mobilier, des fournitures et des personnes nécessaires au fonctionnement de votre entreprise.

 

  • Détaillez les coûts de démarrage pour le stock, la pub, le marketing, la recherche et le développement de produits, les licences, le capital social et les frais juridiques ou professionnels.

 

  • Calculez vos frais généraux mensuels comme l’assurance, le loyer, les fournitures, le téléphone, les déplacements, l’accès à Internet, …

 

  • Prenez en compte votre salaire et les salaires des employés.

 

  • Reportez-vous aux ressources de démarrage spécifiques à l’industrie pour les coûts supplémentaires qui peuvent s’appliquer à votre type d’activité respectif.

 

  • Pour déterminer les estimations de coûts précises, une bonne règle d’or consiste à supposer que tout va coûter plus cher que prévu.

Pointez toutes vos charges et besoins d’investissement cela vous sera nécessaire pour construire votre business plan ainsi que votre plan de trésorerie

Créer mon entreprise #1 Identifier et valider votre idée d’entreprise, de business

Avoir une bonne idée n’est pas forcément synonyme de réussite si  l’idée ou le produit ne rencontre pas son marché.

Nous allons vous aider à identifier et évaluer votre idée.

Bien entendu, plus vous aurez approfondie votre sujet plus vous pourrez valider les attentes du marché et cela vous permettra potentiellement d’identifier facilement des marchés de niches auxquels vous n’auriez pas pensé et d’évaluer les risques possibles.

Cette démarche vous aidera à mettre la chance du côté de votre réussite

Commencez dès maintenant en vous posant les questions suivantes:

  • Quel problème mon produit ou service vat-il résoudre?
  • Qui va acheter mon produit ou service?
  • Pourquoi vont-ils acheter?
  • Où vont-ils acheter – magasins spécialisés, grands magasins, en ligne, sur mobile,?
  • Quel prix dois-je proposer pour être profitable ?
  • Quels prix, mes clients seront-ils réellement prêt à payer?
  • Quels sont les produits ou services en concurrence avec les miens?GrowthWheel

La première chose à retenir c’est que vous ne pouvez  pas vendre tout à tout le monde. Cela reviendrait a vendre rien à personne. Cette règle est une réalité quel que soit la taille de l’entreprise.

Plus vous définirez finement vos cibles clients, plus vous pourrez proposer le bon produit à la bonne personne. Cela vous assurera de pouvoir vendre plus et mieux.

Il est donc essentiel que vous créez pour vous-même une niche sur votre marché. C’est la clé de la réussite, même pour les plus grandes entreprises.

Pour savoir si votre idée d’entreprise à une chance de réussite et bâtir un plan marketing efficace il sera bien entendu nécessaire de faire plus que répondre à ces quelques questions pour pouvoir réaliser une étude de marché.

Nous vous préconisons de rencontrer un conseiller auprès de votre CCI et d’identifier les sources d’informations pouvant vous fournir des conseils et les outils pour votre réussite.

Vous avez besoin de collecter des informations sur trois aspects essentiels:

  • Renseignements sur votre secteur d’activité
  • Renseignements  sur votre marché cible
  • Renseignements sur vos concurrents

Vous pouvez obtenir des tendances, des statistiques, des enquêtes et autres données à partir de sources telles que l’INSEE,  l’APEC, les associations sectorielles.

Une fois que vous êtes en mesure de prouver la viabilité de votre idée, alors vous pouvez aller de l’avant en toute confiance

Vous trouverez sur notre site différents articles, outils et méthodes qui pourront vous aider à faciliter et accélérer votre business.